Culture de prévention

Indicateurs positifs du bien-être

A l’occasion des journées de formation continue (édition 2017) de l'institut Provincial pour la Sécurité de la Province d'Anvers qui on eu lieu à Malle, Charles Petré et Raf d'Haen ont animé un atelier intitulé "Formuler des indicateurs positifs du bien-être". Prevent leur a demandé de rédiger un article d’opinion à ce sujet.

Réflexions sur une méthode d’analyse participative des risques

La méthode PTI (Planning of Targeted Interventions ou planification ciblée des interventions) permet de réaliser des analyses participatives de risques selon une approche standardisée. Elle nous vient des Etats-Unis. Elle a été introduite en Europe par la fondation néerlandaise Management Development Foundation, qui l’a baptisée méthode DIP (‘Doelgerichte Interventie Planificatie’). Bien que les conseillers en prévention l’utilisent nettement moins que la méthode Sobane (exclusivement axée sur le bien-être au travail), il s’agit d’une méthode de dimension internationale que je vous propose d’examiner plus en détail.

Bientôt un AR pour plus de responsabilisation

En ce qui concerne la réintégration des travailleurs malades de longue durée, la ministre des Affaires sociales et le ministre de l'Emploi ont annoncé au cours du conseil des ministres du 31 mars 2017 un projet d'arrêté royal visant à responsabiliser les employeurs, les travailleurs et les médecins. Les personnes qui ont les capacités de travailler seront incitées à reprendre le travail.

Norme ISO 45001: quelles différences par rapport à OSHAS 18001?

La publication de la future norme ISO 45001 Systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail, initialement prévue pour la fin de l’année 2016, est envisagée en novembre 2017 pour les plus optimistes, mais sera plus probablement effective à partir de mars 2018. Face à ces retards, les entreprises ne savent plus à quel système de management de la santé et de la sécurité au travail se vouer: la norme OSHAS 18001, amenée à disparaître, ou la norme ISO 45001, qui est encore loin d’être finalisée? Un petit tour de la question.

 

Étude sur les facteurs de réussite de la ‘Zero Accident Vision’

Une étude menée dans sept pays européens, dont la Belgique, s’est penchée sur les facteurs de réussite de la stratégie ‘Zero Accident Vision' comme base de développement d'une politique en matière de bien-être au travail. 

Point de vue: Mythes sur le bien-être au travail

Dans chaque discipline, il existe un certain nombre de principes de base, qui sont généralement considérés comme vrais et acceptés par tous. Le professeur Jan Van Peteghem dénonce quelques-uns de ces ‘mythes sur le bien-être au travail’, parfois profondément ancrés dans nos façons de penser, mais pas toujours corrects…

 

Le professeur Jan Van Peteghem est chargé de cours à la Faculté des Sciences de l’Ingénieur à la KU Leuven. Il s’était déjà attaqué auparavant au mythe de la surveillance périodique de la santé (PreventActua 15/2015).
 

 

 

 

 

 

Tous égaux devant la loi sur le bien-être au travail

Notre cadre réglementaire en matière de sécurité et de santé au travail n’est pas applicable aux indépendants. Cela conduit parfois à des situations absurdes, surtout dans les endroits où salariés et indépendants travaillent côte à côte. C’est la raison pour laquelle Patrick Franceus, chef du service d’études et formation de la CSC bâtiment-industrie & énergie, plaide pour une extension de la loi sur le bien-être aux indépendants.

 

Fiche d’instruction – Le travailleur et la sécurité au travail

En matière de sécurité, vous avez des droits et des devoirs.

Les travailleurs plus heureux dans un emploi traditionnel

Les résultats d’une étude sur le lien entre la qualité des emplois et la satisfaction des travailleurs ont récemment été publiés dans le ‘Journal of Vocational Behavior’. La conclusion: les travailleurs sont les plus heureux dans les emplois traditionnels offrant stabilité, sécurité d’emploi et horaires fixes.


 

PreventActio: un mensuel pour développer la culture de prévention dans votre entreprise

L'amélioration de la culture de la sécurité est un processus continu par lequel, grâce à la communication et à la sensibilisation, l’attention et la vigilance des travailleurs pour la sécurité est maintenue à tout instant. A ce titre, les risques et la prévention sont mieux appréhendés lorsque la sécurité est perçue au sens large avec ses ramifications dans un ensemble d’environnements (à la maison, dans la circulation,…).