Surveillance de la santé

Opinion: Quand le manque de médecins du travail influence la législation

Les dispositions de l’arrêté royal du 14 mai 2019 ont à nouveau modifié les examens devant être effectués par le médecin du travail dans le cadre de la surveillance de la santé périodique. Ces changements semblent avoir été inspirés par la diminution du nombre de praticiens. Co-Prev, l’association sectorielle des Services Externes de Prévention et Protection au travail, avait réalisé une étude à ce sujet en 2017.

Vaccination contre le pneumocoque pour les soudeurs: pour qui, pourquoi?

L’inflammation d’un lobe pulmonaire causée par le pneumocoque constitue une maladie professionnelle pour les soudeurs, comme l’ont démontré des études au Canada, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Suède. Faut-il rendre la vaccination pneumococcique possible ou obligatoire pour les soudeurs?

Obésité au travail: un équilibre rompu?

L’obésité n’est pas une maladie professionnelle au sens strict, mais son omniprésence et sa tendance à la hausse en font un défi pour la médecine et la sécurité du travail. Si la tendance actuelle se poursuit, 6 hommes sur 10 et 5 femmes sur 10 seront en surpoids en 2030. Différents facteurs jouent un rôle dans l’apparition de l’obésité: l’alimentation, le mode de vie et des facteurs génétiques.

Agrément de la section chargée de la surveillance médicale

Une section chargée de la surveillance médicale peut être créée au sein du service interne ou externe pour la prévention et la protection au travail. Ceci nécessite un agrément, qui est accordé par les Communautés.

Retour au travail après un cancer du sein

Les personnes qui guérissent d’un cancer du sein rencontrent souvent beaucoup de difficultés lorsqu’elles reprennent le travail (discrimination, manque de soutien,...). Chaque année en octobre, plusieurs organisations mènent une campagne de sensibilisation sur le cancer du sein pour que l’on parle plus facilement de cette maladie et qu’on la connaisse mieux. L’asbl Pink Ribbon en fait partie.

Santé au travail: la stratégie française sur les perturbateurs endocriniens

Dévoilée au début de septembre 2019, la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens prévoit, dans son volet sur la santé au travail, l'établissement de valeurs limites d'exposition professionnelle ainsi qu'une action spécifique pour le secteur du nettoyage.

Surveillance de santé: listes de poste et listes nominatives

Le Code du bien-être au travail impose la tenue de listes de postes et de listes nominatives de travailleurs soumis à la surveillance de la santé. Un AR du 14 mai 2019 y apporte quelques modifications.

Surveillance de la santé: périodicité modifiée

L’AR du 14 mai 2019 adapte les dispositions du Code en matière de surveillance de la santé pour ce qui concerne la périodicité des évaluations de santé. La fréquence des examens médicaux devient bisannuelle (au lieu d’annuelle) pour la plupart des risques et alterne avec des actes médicaux supplémentaires.

 

Le terme Médecin du travail évolue en néerlandais pour mieux coller à la réalité

Jusqu’à récemment, la version néerlandophone du Code sur le bien-être au travail n’employait encore que le terme néerlandais ‘arbeidsgeneesheer’. Une adaptation de la législation le fait disparaître pour la première fois au profit du terme plus ‘moderne’ de ‘arbeidsarts’ en mai 2019 et, en juin 2019, une nouvelle adaptation de la législation étend l’utilisation de ‘arts’ à l’ensemble du Code. Ce changement de vocabulaire entre dans un cadre social plus étendu.

Reclassement professionnel après licenciement pour raisons médicales

La loi du 5 septembre 2001 visant à améliorer le taux d’emploi des travailleurs a été complétée par un chapitre stipulant que si un employeur souhaite invoquer la force majeure médicale pour mettre fin à un contrat de travail, il doit proposer, dans les quinze jours suivant la résiliation du contrat de travail, une offre de reclassement professionnel à l’ex-travailleur en question.