Institution d'enseignement

Exposition au bruit et dommages auditifs dans l'enseignement

Les enseignants sont quotidiennement exposés à un niveau sonore d’au moins 71 dB(A). Dans la cour de récréation et la salle de sport, le niveau dépasse même le seuil de 85 dB(A). C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par le service de prévention externe IDEWE. Les conséquences éventuelles sont des dommages auditifs et des problèmes au niveau de la voix.

Plaintes physiques et mentales des enseignants

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, la qualité des relations avec les collègues et même le bruit en classe: tous ces éléments exercent une influence sur le bien-être d’un enseignant. D’une manière générale, les enseignants se sentent en moins bonne santé que d’autres travailleurs hautement qualifiés et souffrent de stress et de toutes sortes de douleurs physiques. À l’heure où l’âge de la pension est revu à la hausse, une question gagne en importance: comment garder des enseignants heureux et en bonne santé en poste? 

Surveillance de la santé des stagiaires

Début d’année scolaire rime avec début des stages pour les étudiants qui en ont. Une bonne organisation des stages se base sur de bons accords entre l’entreprise, l’établissement d’enseignement et le stagiaire. L’organisation de la surveillance de la santé est assurément un élément à ne pas négliger. 

Quand écoles et entreprises jouent la carte de la sécurité

Quels sont les moyens dont dispose une école pour s’assurer que ses élèves bénéficient sur leur lieu de stage des mêmes conditions de sécurité que celles qu’elle applique dans son propre établissement? L’Institut technique Sint-Lodewijk de Genk a pour sa part choisi de travailler en étroite collaboration avec Inter-Systems, l’entreprise de menuiserie qui accueille ses stagiaires. "Nos travailleurs eux-mêmes sont désormais plus attentifs aux questions de sécurité", nous glisse-t-on chez Inter-Systems.

"Mieux vaut sensibiliser tôt"

L'Institut Sint-Cordula, à Schoten, voudrait faire prendre conscience à ses élèves des risques professionnels dès l'école. Professeur d’économie et conseillère en prévention spécialisée dans les aspects psychosociaux, Lut Asselberg travaille d’arrache-pied au développement d’une réelle culture de la prévention. En deux ans, elle a organisé des visites d’entreprises et un cours entièrement consacré à la prévention. Le projet initial, "Jong geleerd is oud gedaan", réalisé dans le cadre du concours Safestart, part du principe que ce que l’on apprend dans notre jeunesse reste ancré à vie dans nos habitudes. PreventFocus a rencontré cette femme énergique.

L'école, davantage victime de violence?

La violence touche-t-elle plus les enseignants et les élèves qu'autrefois? Quelles sont les conséquences de ce phénomène sur le terrain? Que vivent les enseignants au quotidien? Pour répondre à ces interrogations, PreventFocus a rencontré Olga Hartman, Vinciane Jadoul et Fabienne Beckers, toutes trois professeurs d’éducation physique au Centre scolaire des Dames de Marie à Saint-Josse-ten-Noode.

Stagiaires et accidents du travail

A dater du 1er janvier 2008, les accidents du travail des stagiaires non rémunérés seront couverts dans le cadre de la police d'assurance Accidents du Travail de l'établissement d'enseignement, qui sera considéré comme employeur. Cette obligation découle d'un AR élargissant le champ d’application de la loi du 10 avril 1971 sur les accidents du travail.

Taillé pour l’emploi

La profession de coiffeur comporte de nombreux dangers. Aussi les élèves apprennent-ils déjà sur les bancs de l’école à être vigilants et à maîtriser les risques du métier. Monsieur Luc De Clerck s’est penché sur le cas de l’Institut Provincial de coiffure et de soins de beauté à Gand et a procédé à une évaluation de ces risques. Les résultats qu’il a obtenus ont entraîné rapidement la mise en place d’une série de mesures de prévention(1).