Evaluation du risque

Analyser les risques au niveau de l’organisation

Bien analyser les risques au niveau de l’organisation peut éviter toutes sortes de dommages à l’entreprise. Pour cette analyse, il est important de pouvoir compter sur une équipe multidisciplinaire. L’expert en sécurité Ronny Maes nous en explique les modalités d’exécution.

Journée mondiale du 28 avril: du souvenir des morts au travail à la prévention

Les mouvements syndicaux du monde entier associent depuis longtemps la journée du 28 avril avec la commémoration des victimes d'accidents du travail et de maladies professionnelles. L'Organisation internationale du travail (OIT), qui a commencé à célébrer la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail en 2003, met l'accent sur la prévention des accidents et maladies liés au travail.

Les stratégies nationales contribuent à la promotion d’OiRA

Pour les aider à réaliser une analyse des risques, les PME peuvent compter sur des outils d’évaluation des risques en ligne tels qu’OiRA (Online interactive Risk Assessment). Les États membres de l’UE qui ont intégré la promotion d’OiRA dans leur stratégie nationale de sécurité et de santé au travail, ont développé un plus grand nombre d’outils et leurs PME sont plus nombreuses à avoir recours à OiRA.

Opinion: Quelque chose ne tourne pas rond dans notre évaluation des risques

Dans la série consacrée aux critiques sur la méthode Kinney, Pieter De Munck et Guy Debleeckere ont démontré, respectivement, les possibilités d’amélioration et les faiblesses méthodologiques de cette méthode. Dans cet article, Jan Dillen approfondit les faiblesses de la méthode et de ses alternatives.

Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 4)

Dans la dernière partie de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere tire les conclusions de son comparatif de quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride).

Opinion: Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 3)

Dans la partie 3 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere confronte quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride) à trois scénarios de risque.

Opinion - Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 2)

Dans la partie 2 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere, aborde les aspects méthodologiques de trois autres méthodes d’évaluation[1]: la matrice des risques, le graphe des risques et la méthode hybride. Retrouve-t-on ici aussi les problèmes épinglés dans la méthode Kinney?



[1] Ces trois méthodes sont décrites entre autres dans le Rapport technique ISO TR 14121-2 Sécurité des machines - Appréciation du risque - Partie 2: lignes directrices pratiques et exemples de méthodes. Ces méthodes sont celles qui conviennent le mieux pour les risques liés aux machines; elles sont aussi largement utilisées dans le cadre de tout type d’analyse des risques liés à la tâche (ART).

 

Opinion: Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques: la méthode Kinney (partie 1)

Dans une série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere commente l’utilisation de méthodes d’évaluation des risques liés à la tâche. Dans la première partie, il évoque les aspects méthodologiques de la méthode Kinney.

Méthode de Fine et Kinney: limites et adaptations possibles

La méthode de Fine et Kinney est utilisée pour évaluer les risques et définir les actions à prendre. Dans cet article, l’Ir. Pieter De Munck émet quelques réserves sur cette méthode et propose quelques adaptations pour la rendre plus efficace.

preventMemo – Gestion dynamique des risques

preventMemo – Gestion dynamique des risques

Les actions prises par l'employeur dans le cadre du bien-être au travail doivent s'inscrire dans une politique: la gestion dynamique des risques. Le système de gestion dynamique des risques obéit à des principes de management bien connus. Il permet une approche et une gestion méthodiques de la prévention tout en tenant compte de la nature des activités et des risques spécifiques propres à l'entreprise. Le suivi du système de gestion dynamique des risques se fait sur base de deux 2 documents: le plan global de prévention et le plan d’action annuel.