Maladies professionnelles

Critères d’exposition pour la tendinopathie des membres supérieurs

La tendinopathie des membres supérieurs (tendinopathie de l’épaule, du coude et du poignet) est reconnue comme maladie professionnelle à partir du 1er novembre 2012. Cela faisait plusieurs années que le Fonds des maladies professionnelles (FMP) préparait un dossier pour faire reconnaître certains troubles musculo-squelettiques (TMS) des membres supérieurs comme maladie professionnelle. Dans cet article, PreventFocus se penche sur la méthode choisie par le FMP pour déterminer les critères d’exposition.

TMS et maladies professionnelles : liés à l’âge, mais comment les éviter ?

Les tendinopathies des membres supérieurs sont beaucoup plus fréquentes chez les travailleurs de plus de 45 ans. Étant donné que ces affections surviennent généralement après une longue exposition aux risques, il est essentiel de prendre également des mesures préventives pour les travailleurs jeunes.
(Joeri Luts, service de prévention du Fonds des maladies professionnelles)

Nouvelle maladie professionnelle reconnue: le syndrome hypothénarien du marteau

Le syndrome hypothénarien du marteau est, depuis le 18 janvier 2013, reconnu comme maladie professionnelle et repris sur la liste officielle du Fonds des maladies professionnelles (FMP).

Certaines formes de tendinites désormais reconnues comme maladie professionnelle

Nos tendons sont sollicités toute la journée sans qu'on ne s'en rende forcément compte. En cas de surcharge, il peut arriver qu'un tendon se déchire, ce qui provoque une inflammation appelée tendinite. Cette affection très handicapante, qui fait partie des troubles musculo-squelettiques, touche de plus en plus de travailleurs. Certaines formes de tendinites sont depuis peu reconnues comme maladie professionnelle.

Asthme professionnel: réagissez dès les premiers symptômes!

L'asthme professionnel, cette forme d'asthme allergique qui survient sur le lieu du travail, est l'une des maladies respiratoires professionnelles les plus fréquentes d'Europe. En Belgique, on estime à 15% le nombre d'asthmes qui auraient une origine professionnelle. Un chiffre qui a de quoi inquiéter… Comment prévenir et détecter cette maladie pernicieuse?

Maladies professionnelles en 2010

Le Fonds des maladies professionnelles a récemment publié son rapport annuel sur les activités de 2010. Le rapport reprend des données intéressantes sur les maladies professionnelles. 

11 septembre: les cas de cancer n'ont pas une origine professionnelle

 

Dans un rapport récent, le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) estime qu’il n’existe pas de données scientifiques et médicales démontrant une association de cause à effet entre l’exposition aux poussières respirées par les secouristes du World Trade Center et les cas de cancer observés dans cette population. Cette conclusion ne manque pas générer des discussions émotionnelles entre sauveteurs, scientifiques et décideurs.  

Mal de dents lié au travail

Le mal de dents n'est pas toujours la conséquence d'un excès de friandises ou de sodas et d'une mauvaise hygiène buccale. Certains travailleurs sont exposés, par leur travail, à des risques de problèmes dentaires.Il s'agit le plus souvent de problèmes d'érosion dentaire dus à l'inhalation d'acides volatils, comme l'acide sulfurique, l'acide chlorhydrique ou l'acide nitrique.Mais le vin et le chlore peuvent aussi avoir des effets néfastes pour les dents.

Maladies professionnelles: tendances 2008

Le Fonds des Maladies Professionnelles (FMP) a publié en juillet 2009 son rapport annuel pour l’année 2008. Le rapport contient bon nombre de données intéressantes sur les maladies professionnelles en Belgique.

La tuberculose comme risque professionnel

Ces dernières années, la tuberculose (TBC) refait surface. Pour l’instant, la situation n’est pas dramatique, mais la vigilance s’impose. D’autant que certaines personnes risquent d’entrer en contact avec la tuberculose dans le cadre de leur profession. Le présent article fait le point sur les formes classiques de tuberculose pulmonaire. D’autres organes (reins, méninges, squelette) peuvent également être atteints, mais ces cas sont plutôt exceptionnels.