Article

Le VCA hier, aujourd’hui et demain

Ces dix dernières années, quelque 410 000 travailleurs ont achevé avec succès une formation en sécurité dans le cadre du système de certification VCA. “Que ces gens travaillent pour une entreprise certifiée VCA ou non, ils ont acquis des connaissances de base sur la sécurité au travail.” PreventFocus a rencontré Kris De Meester, conseiller en sécurité et santé auprès de la FEB et secrétaire de l’asbl BeSaCC-VCA.

Santé et sécurité dans la chaîne logistique

Dans la configuration économique actuelle, les entreprises sous-traitent une proportion toujours croissante de leurs activités et processus de production. Cette tendance, associée à l’importance croissante des chaînes logistiques (supply chain), a un impact non négligeable sur la santé et la sécurité des travailleurs employés par les diverses sociétés de livraison et de sous-traitance – qu’elles soient nationales ou établies à l’étranger.

Santé et sécurité dans la chaîne logistique

La prévention et le bien-être au travail ne s’arrêtent bien évidemment pas aux portes de l’entreprise. Dans la configuration économique actuelle, les entreprises sous-traitent une proportion toujours croissante de leurs activités et processus de production. Cette tendance, associée à l’importance croissante des chaînes logistiques (supply chain), a un impact non négligeable sur la santé et la sécurité des travailleurs employés par les diverses sociétés de livraison et de sous-traitance – qu’elles soient nationales ou établies à l’étranger. Cet article a pour objectif d’offrir un certain nombre de points de vue et de conceptions sur la problématique de la sous-traitance et sur la manière dont les entreprises peuvent exercer une influence sur la sécurité et la santé des travailleurs dans leur chaîne logistique.

Lieven Eeckelaert, Prevent
 

Les difficultés des SECT en tant que tiers

Dans certaines situations, l'employeur a recours à un service externe pour les contrôles techniques (SECT) pour procéder à la vérification de la conformité de ses installations. L'organisme dépêche des travailleurs chez le donneur d'ordre pour effectuer ces contrôles. En tant qu'entreprise externe, les SECT sont confrontés aux difficultés liées à l'application de la législation sur le bien-être au travail. A l'occasion du colloque[1] de l'Association Royale des Conseillers en Prévetion (ARCoP), Baudouin Litt, Manager Espace Vinçotte, a rappelé la problématique de ces travailleurs confrontés à la multiplication des interventions et des lieux d'intervention.

Tous informés sur la sécurité

Les entreprises font souvent appel à des sous-traitants pour effectuer des tâches qui requièrent du temps ou des compétences indisponibles en interne. Ce personnel occasionnel doit non seulement être informé des risques liés aux tâches à exécuter mais il doit aussi connaître les règles de sécurité en vigueur dans l'entreprise.

Travail transfrontalier: fixer les règles de sécurité dans le contrat

Le cliché de l’ouvrier polonais en situation illégale, qui travaille bien en dessous du tarif et qui n'a aucune connaissance en matière de sécurité, n’est que partiellement exact. En effet, en cas de problème, l’entrepreneur principal ou le maître d’ouvrage sera tout autant responsable que le travailleur étranger. Dans son étude "Grensoverschrijdende tewerkstelling"(1) réalisée à partir d’une enquête, Joanna Patrzalek propose quelques solutions pour mieux travailler avec de nouveaux ressortissants de l’Union européenne.