Article

Royaume-Uni: une entreprise de construction à l’amende après un grave accident

Une entreprise de construction britannique a été condamnée à une amende de £34.000 pour les blessures à vie subies par la victime (life changing injuries). Le travailleur, heurté par une pièce tombée d’un engin, avait dû se faire amputer la jambe.

Chute d’objets: un travailleur écrasé par un ballot d’une demi-tonne

La CNESST (Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail) a enquêté sur l’accident dont a été victime un technicien effectuant une intervention dans une usine. Manque de stabilité de l’entreposage, voie de circulation non sécuritaire,… différents éléments ont mené à l’écrasement du travailleur sous un ballot de plus d’une demi-tonne.

Corrosion et accidents graves, une problématique complexe

La corrosion peut provoquer de graves accidents. L’industrie de transformation en est bien consciente, d’autant plus qu'un certain nombre de catastrophes se sont produites par le passé en raison de ce phénomène. Le législateur et l’inspection ont tous deux réagi afin d’éviter que de tels accidents ne se reproduisent.

France: Analyse des accidents technologiques 2020

Le Bureau d’Analyses des Risques et Pollutions Industriels, qui dépend du Ministère de la Transition écologique français, présente son Inventaire des incidents et accidents technologiques survenus en 2020. Cet inventaire apporte, entre autres, un regard sur les effets de la crise sanitaire sur l’accidentologie industrielle.

Accident de travail mortel: négligence grave du chef de projet

Un chef de projet de Flandre orientale a été condamné à 120 heures de travaux d’intérêt général à la suite d’un accident de travail mortel, près de la gare d’Ostende. Un ingénieur de 23 ans, qui effectuait des mesures à un aiguillage, a perdu la vie dans l’accident.

Un entretien de machine fatal pour l’apprenti

Un apprenti mécanicien a perdu la vie quand le piston de la cloueuse pneumatique qu’il révisait lui a sauté au visage. Les inspecteurs québécois de la CNESST (Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail) pointent une mauvaise méthode de travail et l’absence de formation et de supervision pour cette tâche.

Une structure temporaire cède et tue celui qui l’installait

Une structure temporaire mal conçue et une méthode de travail inadéquate ont coûté la vie à un monteur-assembleur de structures métalliques à Québec en novembre 2020. La CNESST (Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail), organisme responsable de l'application des lois du travail au Québec, a publié les conclusions de son enquête sur cet accident du travail.

Accident du travail mortel: trouver une solution ou fermer

Une entreprise de compostage de Flandre occidentale a été condamnée à une amende de 48.000 euros, dont 12.000 euros ferme, pour un accident du travail ayant coûté la vie à un technicien de maintenance. Si le problème de sécurité n’est pas résolu, l’entreprise devra fermer pendant un an.

Explosion mortelle dans une cabine de peinture

L’explosion d’une cabine de peinture au Canada a coûté la vie à un mécanicien et a brûlé gravement deux travailleurs. Voici les conclusions des inspecteurs québécois.

Taux d’accidents du travail refusés en hausse

Une entreprise (ou un conseiller en prévention) n’a pas le droit de refuser de déclarer un accident du travail si la victime soutient qu'il s’agit d’un accident du travail. C'est la compagnie d'assurance qui décide de manière indépendante si un accident du travail est reconnu et indemnisé comme tel. Le taux de refus de reconnaissance d’accidents du travail est en hausse et varie d’un assureur à l’autre.