Recherche

Pour les Belges, les vacances, c'est deux semaines au minimum

Selon une enquête menée par le prestataire de services RH SD Worx, les employés belges estiment avoir besoin d’au moins deux semaines de vacances pour se ressourcer.

13% des travailleurs belges au bord du burn-out

D’après une étude conjointe de Securex et de la KU Leuven, 28,5% des travailleurs belges sont exposés à un risque de burn-out et la moitié d’entre eux (13,4%) sont même au bord du burn-out. Ce groupe à haut risque de burn-out a augmenté de 61,4% depuis le début de la crise sanitaire.

Recherche d’aide psychologique en hausse chez les managers belges

Une enquête de StepStone menée auprès d’environ 250 managers belges montre que, en 2021, 20% d'entre eux ont recherché une aide psychologique. Ils étaient seulement 6% lors de l'enquête précédente, qui a eu lieu en 2019.

Alcool: 15% des travailleurs belges boivent trop

Sur les 1500 travailleurs belges interrogés par Securex en septembre 2021, 15% ont déclaré boire plus de dix verres d’alcool par semaine. L’enquête révèle que ce sont les célibataires avec enfants qui ont le plus tendance à consommer trop d’alcool. D’autres facteurs, comme l’insécurité professionnelle et le télétravail jouent aussi un rôle.

Télétravail et droit à la déconnexion

La crise sanitaire a soufflé un vent nouveau sur le télétravail, qui s’est démultiplié. Mais la connexion permanente transforme la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie privée en un exercice délicat. Eurofound s’est penché sur la question du droit à la déconnexion.

Moins de télétravail que souhaité? Risque plus élevé de burn-out…

Selon une enquête du prestataire de services Securex auprès de 1.500 Belges, les travailleurs qui ne sont pas autorisés à télétravailler autant qu’ils le souhaitent, courent un risque plus élevé de burn-out. Les employeurs devraient donc optimiser leur politique de télétravail.

Les travailleurs craignent l’automatisation

StepStone et la KU Leuven ont interrogé les travailleurs belges sur leur sentiment d’insécurité professionnelle face à l’automatisation: 13% des répondants craignent que leur profession ne diparaisse suite aux progrès technologiques et 61% redoutent des modifications importantes dans leurs tâches. Cette insécurité a des conséquences négatives pour le travailleur comme pour l’employeur.

Rupture du contrat psychologique et burn-out

Il a beaucoup été question de burn-out en 2021. Ainsi, les chercheurs de l’UGent et de l’Antwerp Management School se sont penchés sur la question ‘Que se passe-t-il après un burn-out?’, tandis que la VUB a examiné l’influence de l’exercice physique, de la sédentarité et de l’alimentation sur le risque de burn-out. Le Dr Safâa Achnak (VUB) a aussi tiré une conclusion importante: une rupture du contrat psychologique peut conduire au burn-out.

L’activité physique pour prévenir le burn-out?

Bien des choses ont déjà été dites et écrites sur les rapports entre activité physique et burn-out et ce n’est pas surprenant: la fatigue (aussi bien mentale que physique) est l’une des  caractéristiques principales du burn-out. Dans la revue systématique de la littérature qu’elle effectue dans le cadre de son doctorat, Yanni Verhavert (VUB) tente de découvrir l’impact que peuvent avoir l’exercice, la sédentarité et l’alimentation sur l’apparition du burn-out.

Hausse des notifications de harcèlement moral

Le service externe pour la prévention et la protection au travail Idewe a annoncé avoir reçu 3.127 notifications liées aux risques psychosociaux en 2019. 14,6% des notifications concernent le harcèlement moral.