Article

Télétravail: Rapport international et articles européens

L’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont rédigé un rapport conjoint sur le télétravail et OSHwiki (UE) y consacre 3 articles, dont un sur les troubles musculosquelettiques (TMS) en lien avec le télétravail.

ESENER: risques dans le secteur de la santé et l’action sociale

Un rapport de l’EU-OSHA analyse les données issues des trois enquêtes (2009, 2014 et 2019) sur les risques auxquels sont exposés les travailleurs du secteur de la santé et de l’action sociale. Quelles sont les tendances en matière de sécurité et de santé dans le secteur et en particulier quels sont les risques ergonomiques et psychosociaux?

Prévention des TMS: deux nouveaux outils

Le SPF Emploi présente deux outils gratuits pour lutter contre les TMS sur le lieu de travail:

- Checklist CPI - Ergonomie et TMS: cet outil est destiné au conseiller en prévention interne (CPI). Il lui permet de suivre la politique de prévention des TMS et d’élaborer un plan d’action.

- Indicateurs d’alerte ‘Ergonomie et prévention des TMS: ce fichier Excel contient plusieurs indicateurs d’alerte en matière d'ergonomie et de prévention des TMS. Il permet d’établir un état des lieux, de prendre connaissance des chiffres disponibles et de fixer des priorités. Il vaut mieux créer un groupe de travail dédié qui permettra de compléter le fichier en concertation avec tous les acteurs concernés (représentants des travailleurs, conseiller en prévention interne, du service des RH, l’ergonome,…).

Source: emploi.belgique.be

 

 

Bien-être au travail: plan d'action 2022-2027

Le Plan d'action national pour améliorer le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail 2022-2027, annoncé le 24 mars 2022, décrit les objectifs à atteindre dans le domaine du bien-être au travail dans les années à venir.

Nouveau module sur preventiondestms.be

Le site de sensibilisation et de prévention sur les troubles musculosquelettiques preventiondestms.be s'est enrichi d'un tout nouveau module. Intitulé ‘Prévenir les TMS’, il met l’accent sur les bonnes pratiques.

Exosquelettes: solution ou mirage pour résoudre?

Un ergonome canadien fait le point sur l’état de la recherche sur les exosquelettes et la prévention des troubles musculosquelettiques dans une conférence présentée le 15 juin 2021 à l’IRSST (Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail). Il met en avant les effets à court terme connus et les questions en suspens et présente une série de points d’attention à prendre en compte. 

Liste de contrôle pour l'utilisation des exosquelettes

La DGUV (Assurance sociale allemande des accidents du travail et maladies professionnelles) et la BGHM (organisme d'assurance sociale allemande des accidents du travail et des maladies professionnnelles des secteurs du bois et du métal) ont préparé une liste de contrôle pour l’utilisation des exosquelettes.

Acceptabilité des exosquelettes

Les exosquelettes et autres dispositifs d‘assistance physique sont présentés comme des dispositifs permettant de soulager les efforts et d’assister l’opérateur et remédier ainsi aux troubles musculo-squelettiques. Qu’en est-il de leur acceptabilité? L’institut national de recherche et de sécurité français (INRS) a mené des études à ce propos.

Exosquelettes au travail: et la sécurité?

Les exosquelettes, ces systèmes d’assistance portés sur le corps, ont initialement été développés pour un usage militaire ou de rééducation médicale. Ils font aujourd’hui leur entrée dans le monde du travail. Sont-ils indiqués dans tous les cas? Comment fonctionnent-ils? Quels risques peuvent-ils entraîner? La législation existante est-elle adaptée? Le point sur ce que l’on sait à l’heure actuelle.

Exosquelettes et prévention des TMS

Les exosquelettes sont des dispositifs portables qui permettent de soutenir le système musculosquelettique en utilisant différents principes mécaniques. Ils pourraient prévenir les troubles musculo-squelletiques en réduisant les contraintes musculaires dans les parties du corps souvent sollicitées, comme le bas du dos ou les épaules. Mais il faut prendre en compte leurs effets sur le plan de la santé et de la sécurité au travail (SST).