Bonne Pratique

Témoignage: Prevent au temps du coronavirus

Bon nombre d’entreprises ont été contraintes de fermer dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les magasins de vêtements, les établissements horeca, les écoles, etc. ont baissé les volets. Les entreprises qui restent ouvertes doivent privilégier autant que possible le télétravail. Comment Prevent fait-elle face à la crise du coronavirus? Nous avons posé la question à Marc De Greef, administrateur délégué de Prevent.

Magda?! Une manière d’apprendre aux enfants à gérer les risques en jouant

En 2018, l’organisation flamande de garde d’enfants Landelijke Kinderopvang a lancé le projet Magda?! (un prénom qui, en néerlandais, peut également être compris comme ‘Peut-on faire ça’) en collaboration avec KBC Assurances. Ce projet entend apprendre aux enfants qui fréquentent l’accueil extrascolaire à évaluer les risques de manière ludique. Un aspect important est de veiller à ce que les enfants apprennent eux-mêmes à gérer les risques tout en étant encouragés à jouer aux intrépides.

Travailler avec des substances dangereuses. Outil d’analyse des risques pour le responsable

Pour son mémoire de fin d’études de niveau 2, Lieve Monté a voulu trouver un outil d’analyse des risques pour la ligne hiérarchique de l’UZ Leuven. Cet outil doit permettre aux responsables dont les connaissances en chimie sont limitées d’analyser facilement les opérations impliquant des substances chimiques et de prendre au besoin des mesures pour garantir la sécurité et la santé de leur personnel.

 

Une politique anti-burnout, entre prévention et RH

Le phénomène du burnout est aujourd’hui une réalité à laquelle se heurtent bon nombre d’entreprises. Le législateur en est conscient et oblige les entreprises belges à instaurer une politique de prévention du burnout. Mais l’agence d’intérim Tempo-Team n’a pas attendu cette obligation légale pour prendre les choses en main. 

Des cartes de bruit pour un environnement de travail moins bruyant

Le bruit des machines fait partie du lot quotidien des travailleurs chez le fabricant d’essuie-glaces Bosch à Tirlemont. Grâce à des cartes de bruit détaillées, l’entreprise tente de limiter les nuisances sonores, avec pour objectif de ne jamais dépasser 79 décibels dans les halls de production.

Economiser sur les coûts liés aux glissades et trébuchements

Investir dans des sols antidérapants pour prévenir des accidents peut être rentable, démontre ce cas pratique tiré du projet européen benOSH (Benefits of Occupational Safety and Health). Le projet benOSH recherchait les avantages financiers qui pouvaient découler d’investissements en sécurité et santé au travail.

Focus sécurité: Comment une entreprise de nettoyage industriel a fait chuter drastiquement ses statistiques d’accident

Avec le soutien des assurances AXA, l’entreprise Peeters o.i.w. a réussi le pari de réduire considérablement le nombre d’accidents. Le principal défi consistait à encadrer et adapter le comportement de ses employés. Les campagnes de sécurité internes et les outils spécifiques développés par l’entreprise de nettoyage industriel ont fait mouche: l’an dernier, Peeters a enregistré un taux de fréquence de 4,19 alors que la moyenne du secteur s’élevait à 35,09 en 2008.

3B The Fiberglass Company: Porter haut et entretenir le flambeau de la culture-prévention

PreventFocus a rencontré Yves Bodeux et Victor Piron sur le site belge de 3B The Fibreglass Company. Conseillers en prévention, ils sont des chevilles ouvrières de la politique de prévention de l’usine de Battice.  A l’occasion de la cession de l’entreprise, une inévitable phase de transition a mis en évidence l’importance d’assurer des pratiques qui entretiennent une véritable culture-sécurité. Yves Bodeux et Victor Piron nous ont raconté cette expérience. Elle leur a montré comment les procédures et les équipements ne suffisent pas pour assurer que la sécurité reste une valeur prioritaire dans l’entreprise. Avec Pierre-David Petit, le directeur du site, ils en ont tiré les enseignements.

Travailler en toute sécurité avec les nanoparticules

Bien que les nanomatériaux soient de plus en plus utilisés, de nombreuses incertitudes subsistent quant aux risques potentiels qu’ils représentent pour  la santé. Comme des travailleurs pourraient déjà être exposés aux nanoparticules, l’organisme de recherche flamand VITO a cherché à définir une politique permettant d’allier sécurité et travail avec des nanoparticules.

Ensemble vers une meilleure culture de la sécurité

Une étude sur la culture de la sécurité au sein de l’entreprise ATMI (Advanced Technology Materials Inc) a mis en lumière des possibilités d’amélioration en dépit de chiffres d’accidents déjà peu élevés. Parmi les points noirs relevés, on trouve des lacunes dans le soutien des supérieurs et un manque de confiance entre collègues. Un plan d’action destiné à améliorer la culture de la sécurité a été mis sur pied.