Article

France: Analyse des accidents technologiques 2020

Le Bureau d’Analyses des Risques et Pollutions Industriels, qui dépend du Ministère de la Transition écologique français, présente son Inventaire des incidents et accidents technologiques survenus en 2020. Cet inventaire apporte, entre autres, un regard sur les effets de la crise sanitaire sur l’accidentologie industrielle.

Un guide simple et pratique sur le bien-être au travail

Le SPF Emploi a mis le guide “Le bien-être au travail: simple et pratique!” en ligne. Accessible à tous et ne nécessitant aucune connaissance préalable, il est plus particulièrement destiné aux PME, mais peut aussi intéresser tant ceux qui travaillent depuis longtemps dans le domaine du bien-être au travail que ceux qui viennent de créer leur propre entreprise. Le guide, qui contient les principes de base de la législation, est accompagné de 17 fiches pratiques, qui assurent un support concret pour la mise en œuvre d’une politique en matière de bien-être au travail.

Source: beswic.be

 

Les stratégies nationales contribuent à la promotion d’OiRA

Pour les aider à réaliser une analyse des risques, les PME peuvent compter sur des outils d’évaluation des risques en ligne tels qu’OiRA (Online interactive Risk Assessment). Les États membres de l’UE qui ont intégré la promotion d’OiRA dans leur stratégie nationale de sécurité et de santé au travail, ont développé un plus grand nombre d’outils et leurs PME sont plus nombreuses à avoir recours à OiRA.

Le principe de précaution au travail

Le principe de précaution est souvent appliqué dans la gestion des risques. C’est une manière d’aborder les questions complexes dans les situations où les connaissances scientifiques sont limitées. On l’applique surtout dans le secteur des soins de santé et pour des questions environnementales. Le Docteur Wim Van Hooste nous éclaire sur ce sujet controversé.

Opinion: Quelque chose ne tourne pas rond dans notre évaluation des risques

Dans la série consacrée aux critiques sur la méthode Kinney, Pieter De Munck et Guy Debleeckere ont démontré, respectivement, les possibilités d’amélioration et les faiblesses méthodologiques de cette méthode. Dans cet article, Jan Dillen approfondit les faiblesses de la méthode et de ses alternatives.

France: Les mesures de prévention doivent exister mais aussi être efficaces

Les mesures de prévention des risques qui seraient jugées non pertinentes ou peu efficaces pourraient engager la responsabilité de l'employeur pour faute inexcusable. Un site français destiné aux directeurs administratifs et financiers, daf-mag.fr, revient sur cette évolution importante en droit de la santé et de la sécurité au travail.

Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 4)

Dans la dernière partie de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere tire les conclusions de son comparatif de quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride).

benOSH: pour les risques psychosociaux aussi

Comment calculer la rentabilité des mesures prises pour gérer les incapacités de travail de longue durée et améliorer les performances? La méthode benOSH (Benefits of Occupational Safety and Health) permet aussi d’aborder les aspects économiques des mesures prises dans le cadre de la prévention des risques psychosociaux. Comment s’y prendre?

Opinion: Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 3)

Dans la partie 3 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere confronte quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride) à trois scénarios de risque.

Opinion - Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 2)

Dans la partie 2 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere, aborde les aspects méthodologiques de trois autres méthodes d’évaluation[1]: la matrice des risques, le graphe des risques et la méthode hybride. Retrouve-t-on ici aussi les problèmes épinglés dans la méthode Kinney?



[1] Ces trois méthodes sont décrites entre autres dans le Rapport technique ISO TR 14121-2 Sécurité des machines - Appréciation du risque - Partie 2: lignes directrices pratiques et exemples de méthodes. Ces méthodes sont celles qui conviennent le mieux pour les risques liés aux machines; elles sont aussi largement utilisées dans le cadre de tout type d’analyse des risques liés à la tâche (ART).