Article

Coaching du stress & du burn-out

Les personnes souffrant de problèmes de stress peuvent faire appel à différents types d’accompagnement, dont le coaching du stress et du burn-out. Mais de quoi s’agit-il au juste?

 

Handicap et réintégration: adaptation d'un poste de travail

Outre un poste de travail adapté, cet employeur a réintégré son travailleur devenu handicapé dans l’entreprise en créant une nouvelle fonction. Ce dénouement positif n’est que trop rare, souligne la RTBF, qui rapporte également qu’Unia, le centre interfédéral pour l‘égalité des chances, ouvre chaque année, des dossiers suite à la discrimination à l'emploi des personnes handicapées.

Le retour à l'emploi diminue avec l'âge

Vouloir accroître le taux d’emploi des seniors soulève la question de leur retour à l’emploi, notamment en cas de chômage. Les résultats d’une recherche basée sur des données issues des enquêtes Emploi anglaises montrent que la variable d’âge est effectivement un facteur important: les chances de retrouver un emploi diminuent à mesure que les travailleurs vieillissent.

Epilepsie & travail

Depuis 2015, la journée internationale de l’épilepsie a lieu le deuxième lundi de février. En Belgique, 60.000 personnes souffrent d’épilepsie, une maladie qui touche une personne sur 150. Bien qu’elle apparaisse souvent à l’enfance, elle peut aussi se déclencher à n’importe quel moment de la vie. Il y a plusieurs formes d’épilepsie. Il est donc important de ne pas généraliser. La plupart des personnes souffrant d’épilepsie peuvent mener une vie normale et travailler.

Le rôle de l’employeur dans la réintégration

Une longue absence d’un collaborateur a des conséquences pour tout le monde.Pour l’employeur, pour la société et évidemment pour le travailleur en incapacité de travail.Plus l’incapacité de travail est longue, plus la reprise du travail est difficile.Un bon suivi des collaborateurs, dès le début de leur absence, est donc primordial.

Réintégration: la collaboration est la clé du succès

La nouvelle législation relative à la réintégration des malades de longue durée a déjà fait couler beaucoup d’encre. La perspective adoptée est souvent théorique. Mais quel effet un processus de réintégration a-t-il sur une personne? Pourquoi se déroule-t-il bien? Quels sont les obstacles et les pierres d’achoppement? Et comment les éviter? Pour répondre à ces questions, deux exemples tirés de la vie réelle. 

Reprise progressive du travail et trajet de réintégration

Lorsque les travailleurs se retrouvent en incapacité de travail temporaire ou permanente, ils perçoivent une indemnité. Les coûts liés à ces indemnités ayant fortement augmenté ces dernières années, les ministres de l’emploi et des affaires sociales ont introduit des mesures visant une réactivation plus rapide des travailleurs. Cet article explique les différents systèmes de reprise du travail.

Réintégration et incapacité de travail définitive

Que ce soit en France ou en Belgique, l’incapacité de travail définitive prédomine. Mensura, Service externe pour la Prévention et la Protection au Travail, a établi un premier bilan après l’entrée en vigueur, en décembre 2016, de la législation relative à la réintégration des travailleurs malades de longue durée. En France, la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (Fnath) s’inquiète de la forte hausse des salariés accidentés ou malades à avoir été licenciés pour inaptitude.

 

Malades de longue durée: rester en contact et éviter le fade-out

Les entreprises ont tout intérêt à maintenir le contact avec les malades de longue durée. Dans le cas contraire, ces travailleurs risquent le fade-out, un processus au cours duquel ils disparaissent progressivement du paysage pour ne plus revenir. Les contacts personnels, de préférence avec les supérieurs hiérarchiques, sont les plus efficaces pour favoriser le retour. C'est ce qu'a révélé une étude menée auprès de 200 entreprises par Mensura, Service externe de Prévention et de Protection au Travail.

 

Retour au travail: le travailleur doit contribuer à son reclassement

Par un arrêt du 20 avril 2015, la Cour du travail de Bruxelles rappelle qu’un travailleur qui fait l’objet d’une procédure de reclassement dans son entreprise en raison de restrictions médicales a également des obligations. Il doit collaborer de manière constructive à son reclassement.