Article

Entrée en vigueur de l’accord de coopération Seveso III

C’est la fin d’une longue procédure: les approbations des différentes parties ont été publiées et l’accord de coopération Seveso III est entré en vigueur le 10 juin 2016. 

 

Nouvelles méthodes de tests pour REACH

Le règlement publié dans le Journal officiel du 1er juin 2016 modifie les dispositions qui régissent les méthodes d’essai des substances chimiques visant à déterminer s’il existe un risque de corrosion ou d’irritation cutanée, de lésions oculaires graves ou d’irritation oculaire et de toxicité aiguë.

Une valeur limite pour le dioxyde de titane nanométrique?

Alors que les Etats-Unis, le Japon et quelques pays européens ont introduit des VLEP (indicatives) pour le dioxyde de titane nanométrique, l’INRS se demande pourquoi aucune valeur limite n’a été fixée en France. Les travaux menés aux USA et une méthode de mesure adaptée devrait pourtant en permettre la détermination. Le point sur la proposition de l’INRS.

Maîtrise des risques dans les zonings d’entreprises chimiques

Située juste au-delà de la frontière avec les Pays-Bas, Chemelot est une zone industrielle qui regroupe des entreprises de production chimique et un parc de Recherche & Développement. Le ‘cluster chimie’ offre de nombreux avantages. Mais quel est l’impact d’une concentration d’entreprises Seveso sur la sécurité? La conseillère en prévention en formation Ilona Verblakt* a interviewé Klaas Bos, le porte-parole de Chemelot.

Cancer de la vessie et exposition professionnelle

La Coalition européenne des patients atteints d'un cancer (ECPC) a présenté le 20 avril 2016 à Bruxelles un livre blanc sur le cancer de la vessie. Il alerte sur l'augmentation des cas de cancer de la vessie en Europe, dont un pourcentage important serait lié au travail.

L’hygiène du travail, un domaine à ne pas négliger

"L’hygiène du travail mérite plus d’attention". Tel est l'avis de Steven Verpaele, membre du bureau de la Belgian Society for Occupational Hygiene (BSOH), conseiller en prévention hygiène du travail chez Mensura SEPPT et président du Belgian Center for Occupational Hygiene (BeCOH). Selon lui, on fait encore trop peu appel aux hygiénistes du travail professionnels. 

Classification pour le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses suit des règles de classification précises, qu’il est important de connaître. Bien préparer le transport de déchets dangereux commence par l’attribution de numéros ONU corrects, permettant par la suite d’appliquer les règles d’emballage appropriées.

Nouveaux risques: l’impression 3D à grande échelle

Avec ses très nombreuses possibilités, l’impression 3D a le vent en poupe. Mais qu’en est-il pour le groupe sans cesse croissant de travailleurs exposés aux risques de l’impression 3D? Geert Appeltans, conseiller en prévention chez Materialise, explique comment les travailleurs de cette entreprise belge cotée en bourse et spécialisée dans les applications 3D sont protégés contre les différents risques.

Opinion: Le RoundUp est-il cancérogène?

Les discussions en cours à propos de l’herbicide RoundUp sont entachées par les reproches que s’adressent mutuellement les agences internationales. Du jamais vu! Ces débats n’ont pas laissé indifférent le médecin du travail Edelhart Kempeneers. 

Edelhart Y. Kempeneers est un médecin spécialisé en médecine du travail. Il est actuellement directeur médical pour la Flandre et Bruxelles auprès du service de prévention externe SPMT-ARISTA.
 

 

Transport de déchets d’aérosols

Les déchets d’aérosols, qu’ils soient pourvus ou non d’un couvercle, requièrent un emballage spécifique pour le transport vers une unité de traitement. Cela ne s’applique pas aux particuliers qui apportent eux-mêmes des déchets d’aérosols dans un parc à conteneurs. En revanche, les entreprises ou sociétés d’enlèvement de déchets qui veulent transporter des aérosols vers un parc à conteneurs ou une unité de traitement doivent tenir compte de plusieurs éléments.