Article

La loi du 4 août 1996 a-t-elle atteint sa maturité?

Luc Van Hamme (Conseiller général - SPF Emploi, Travail et Concertation sociale) s’est penché sur l’évolution de la réglementation et son adaptation au fil du temps. Il a voulu lancer le débat en situant la question des effets des changements économiques sur le bien-être au travail dans un contexte historique: D’où vient-on? Quelles évolutions ont déjà eu lieu en matière de législation, en Belgique et en Europe? A quels défis sommes-nous confrontés? Ce faisant, il a cherché à savoir si la loi sur le bien-être (qui vient d’avoir 18 ans…) avait atteint sa maturité ou non.

Royaume-Uni: Les entreprises contrevenantes financent l’inspection

Depuis le 1er octobre 2012, les services britanniques d’inspection du travail facturent leurs prestations aux entreprises dans lesquelles des infractions à la réglementation sur la sécurité et la santé au travail sont constatées. L’impact de ce système singulier vient d’être évalué. Quels enseignements les autorités d’inspection en ont-elles tirés?

Emploi: après l’exposé d’orientation politique, voici la note de politique générale

Le nouveau ministre de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V), a présenté sa note de politique générale. Cette note donne plus de détails sur les mesures annoncées dans son exposé d’orientation politique. Un aperçu des points en matière de santé, sécurité et bien-être au travail qui y sont abordés.

Emploi: Exposé d’orientation politique dans la ligne des politiques fédérale et européenne

Le ministre fédéral de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V), a présenté, à la mi-novembre, son exposé d’orientation politique. Tout comme celle de Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, et l’accord de gouvernement au niveau fédéral, l’exposé du ministre s’oriente vers une thématique: celle de l’emploi.

 

Congrès mondial pour la sécurité et la santé au travail 2014

Le Congrès mondial pour la sécurité et la santé au travail (World Congress on Safety and Health at Work 2014), qui s’est tenu à Francfort du 24 au 27 août 2014, était placé sous le signe de la vision zéro accident et de l’importance de la culture de prévention.

 

Santé et sécurité au travail: un cadre stratégique pour la période 2014-2020

La Commission européenne a présenté le 6 juin 2014 son nouveau cadre stratégique en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020). Ce nouveau cadre expose les grands défis et les objectifs stratégiques dans ce domaine et présente les principales mesures ainsi que les instruments pour les mettre en œuvre. Il s’intègre dans la stratégie “Europe 2020".

Cinq recommandations pour le prochain gouvernement

Des professeurs de cinq grandes universités néerlandophones et francophones ont fait une série de propositions concrètes dans un mémorandum destiné au prochain gouvernement. Ils appellent notamment à une révision de la politique relative au bien-être au travail. 

Fluxys : une politique stricte pour l’utilisation des EPI

Le gestionnaire de l'infrastructure de transport de gaz naturel Fluxys a élaboré une politique stricte pour l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI), afin que chaque travailleur sache ce qu'il doit faire au début de sa journée. "Chaque nouvelle demande va de pair avec une analyse des risques. Ce n’est que lorsque d’autres mesures de prévention ne sont vraiment pas envisageables que je peux autoriser le recours aux EPI", explique Pierre-Yves Bouvy, conseiller en prévention.

Stratégie en santé et sécurité au travail: l’ancienne évaluée, la nouvelle en chantier

La Commission européenne a lancé une consultation afin de recueillir les avis et les contributions du public, dans le prolongement des résultats de l'évaluation de la stratégie européenne 2007-2012 pour la santé et la sécurité au travail. L'opération devrait aider à dresser un inventaire des défis actuels et futurs dans ce domaine, ainsi que des solutions à y apporter.

Reconnaissance des maladies professionnelles: quelle égalité hommes-femmes?

Depuis les années 60, les femmes sont de plus en plus présentes sur le marché du travail, jadis réservé majoritairement aux hommes. C’est pourquoi la relation entre les questions de genre et la reconnaissance des maladies professionnelles est devenue un point important de notre politique. En effet, le monde du travail n'est pas neutre: consciemment ou non, une différence est faite entre les hommes et les femmes, entre masculin et féminin. Cette séparation est fermement ancrée dans les systèmes nationaux de reconnaissance des maladies professionnelles, et la Belgique n’est pas en reste.