Ventilation des locaux, Covid-19 et fortes chaleurs

Le ministère du Travail français a publié une fiche contenant des recommandations quant à l’utilisation des dispositifs de ventilation, de rafraîchissement de l’air et de climatisation afin de minimiser les risques du Covid-19 dans les locaux de travail.

Dispersion du virus
Le virus responsable du Covid-19 se transmet principalement d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires présentes dans l’air. Ces gouttelettes peuvent parcourir de plus grandes distances si la vitesse de l’air est significative. Bien que le port d’un masque réduise la dispersion des gouttelettes potentiellement contaminées, cette protection n’est pas toujours suffisante lorsque les personnes ne sont pas assez éloignées l’une de l’autre ou lorsqu’il existe des mouvements d’air atteignant des vitesses significatives dans les locaux de travail.

Principes
De façon générale, deux principes doivent être respectés en cette période de pandémie Covid-19: favoriser le renouvellement de l’air (pour diluer les virus potentiellement présents) et limiter le brassage de l'air (pour disperser les virus potentiellement présents). Les apports d’air neuf (air provenant de l’extérieur) sont assurés par la ventilation mécanique ou/et naturelle (ouverture des fenêtres par exemple).

Climatisation des locaux
Il faut limiter le débit de soufflage de la climatisation de façon à ce que la vitesse de l’air au niveau des personnes reste faible (c’est-à-dire lorsque les personnes présentes dans un local ne ressentent pas de courant d’air: ceci correspond environ à une vitesse de l’air ne dépassant pas 0,4 m/s.). Ce principe vaut aussi pour les systèmes de climatisation fonctionnant par recyclage de l’air au niveau local (ventiloconvecteur, climatisation mobile,…) ou les rafraîchisseurs d’air (dispositifs utilisant l’évaporation d’eau pour diminuer la température d’un flux d’air). S’il s’agit de systèmes de ventilation et climatisation centralisés utilisant le recyclage d’une partie de l’air, il vaut mieux les faire fonctionner totalement en air neuf ou avec le taux de recyclage de l’air minimal. Dans les locaux occupés par plus d’une personne, il est conseillé de n’utiliser la climatisation que lorsqu’elle est nécessaire pour assurer des conditions de travail acceptables.

 

Filtres
Les installations de ventilation et de climatisation ne sont généralement pas équipées de filtres permettant d’arrêter totalement des aérosols contaminés (filtres classés HEPA selon la norme EN 1822-1). Le remplacement éventuel des filtres existants par un système de filtration plus efficace ne peut se faire sans un avis du fournisseur du système de ventilation ou de climatisation. Les réseaux de ventilation n’étant pas considérés à l’heure actuelle comme des vecteurs de transmission du virus via les aérosols, le remplacement des filtres ne se justifie généralement pas.

 

Ventilateurs
Les ventilateurs produisent des vitesses d’air élevées qui peuvent transporter des contaminants sur des distances importantes: il vaut mieux éviter de les utiliser dans les locaux occupés par plus d’une personne. Les ventilateurs de grande taille, par exemple situés au plafond, sont à proscrire car ils produisent des flux d’air importants et difficiles à maîtriser.
Si l’utilisation de ventilateurs individuels s’avèrait cependant indispensable au maintien de conditions de travail acceptables en cas de fortes chaleurs, il faut:
- diminuer la vitesse de l’air soufflé par les ventilateurs et les placer au plus près des opérateurs pour obtenir un effet de rafraichissement avec la vitesse d’air la plus faible possible;
- augmenter la distance entre les personnes ou placer des écrans afin d’éviter qu’une personne soit sous le souffle d’un ventilateur servant au rafraîchissement d’une autre.

Source:
Ministère du travail (France), Ventilation et climatisation: Quelles précautions prendre contre le Covid-19 en cas de fortes chaleurs" (19 juin 2020)

 

: preventMail 26/2020