Un perturbateur endocrinien en route pour une identification SVHC

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail - France) a démontré que le résorcinol impacte la fonction thyroïdienne et a des effets sévères sur la santé, notamment chez la femme enceinte. Pour l’Agence, il s’agit donc d’un perturbateur endocrinien avéré, à identifier comme substance extrêmement préoccupante (SVHC) au titre de REACH. 

: preventMail 27/2020