Retour au travail après télétravail obligatoire

Rendu obligatoire en raison de la crise sanitaire, le télétravail a cependant atteint ses limites, estime Cohezio. Le service externe rappelle ses effets négatifs sur la santé et les freins et résistances que les travailleurs pourraient éprouver lors de leur retour (progressif et partiel) au travail.

Effets sur la santé
Les mois de télétravail obligatoire ont eu des effets négatifs sur la santé.  Selon les enquêtes de santé de Sciensano, près d’un tiers des télétravailleurs pratiquent moins d’activité physique et ont un comportement sédentaire, 26% ont pris du poids (ils mangent davantage de collations sucrées et salées), 63% se sentent isolés et 22% souffrent d’anxiété et/ou de dépression (soit le double de 2018).
On constate en fait les mêmes effets négatifs sur la santé que chez les personnes en isolement social, en particulier le sitting disease et son risque accru de décès précoce, maladies cardiovasculaires, affections mentales, diabète, troubles musculosquelettiques et de développement d’un cancer (notamment du colon et du sein).

Freins et résistances
Si certains travailleurs seront soulagés de pouvoir revenir sur leur lieu de travail, il ne faut pas non plus négliger les freins et les résistances que d’autres pourraient éprouver:
- crainte de se retrouver dans une même pièce en présence d’autres collègues
- peur de reprendre les transports en commun et/ou d’être bloqué dans les embouteillages
- peur de perdre de la productivité
- difficulté à quitter ‘son cocon’ et les habitudes qui se sont créées et ont été adoptées
- méfiance quant au respect des mesures sanitaires au bureau
- ….

 

Source: cohezio.be

 

Voir aussi notre article: Conditions pour le retour des télétravailleurs
 

 
: preventMail 21/2021