Polémique en France au sujet de la ventilation dans les TGV

Le site d’investigation Mediapart, relayé par différents médias français, a publié le 3 juin 2021 un rapport de l’inspection du travail du Rhône pointant un renouvellement d'air insuffisant lors de mesures réalisées dans un TGV reliant Lyon à Montpellier le 12 mai 2021.

Le point de vue de l’inspection du travail
Les mesures ont été effectuées par l’inspection du travail à la demande du syndicat Sud et le rapport a été envoyé à la SNCF. Selon ce rapport, le taux de CO2 relevé était en moyenne de 1380 ppm (parties par million). Un pic de 4000 ppm a aussi été enregistré ce qui, analyse Mediapart, est 5 fois plus que la recommandation du Conseil de la santé publique français, qui fixe ce seuil à 800 ppm dans les espaces clos recevant du public. L'inspection du travail a en outre relevé la non-conformité du port du masque par certains passagers et l'absence de respect des distanciations physiques entre les clients et les contrôleurs. L'inspection du travail a dès lors conclu à un risque d’exposition des agents à bord (et des clients) au virus Sars-CoV-2 et a recommandé l'installation d'un système efficace de filtration et de renouvellement de l'air. En effet, ce sont des filtres classiques sont utilisés à bord des TGV, et non des filtres à haute performance (filtres HEPA - High Efficiency Particulate Air Filters).

Le point de vue de la SNCF
La SNCF a répliqué dans un communiqué du 4 juin 2021 que le matériel installé à bord des TGV était conçu pour maintenir un niveau de CO2 compris entre 1000 et 1500 ppm. D’après la société, le seuil de taux de CO2 de 800 ppm ne concerne que les établissements recevant du public non ventilés et ne vise pas le transport ferroviaire. La SNCF fournit aussi des informations techniques sur la ventilation: l’apport d’air extérieur dans un TGV est continu et équivalent à 20 m3 d’air neuf par heure et par voyageur ; le système de ventilation renouvelle la totalité de l’air intérieur dans les TGV toutes les 9 min environ grâce à un puissant filtrage qui assure la circulation d'un air renouvelé ; l’air recyclé subit en permanence un traitement mécanique, hygrométrique et thermique qui permet de diminuer le taux de particules virales diffusées par aérosolisation. "La performance de filtrage de l’air dans les trains équivaut à la performance d’un masque chirugical", conclut le communiqué.

Sources: mediapart.fr, nouvelobs.com, parismatch.com, francetvinfo.fr, rtl.be, sncf.com

 

: preventActua 13/2021