Participez au développement de la santé et de la sécurité!

Dans l'entreprise, tous les acteurs doivent prendre part à la gestion de la santé et de la sécurité. La ligne hiérarchique n'a pas de solutions pour tous les problèmes. En tant que travailleur, vous disposez de l'expérience et de la connaissance de terrain indispensables. Votre participation est donc importante.

Participer, c’est quoi?
Pour participer à la sécurité et à la santé, vous devez aider l'employeur non seulement à identifier et à résoudre les problèmes mais aussi améliorer votre sécurité et votre bien-être au travail.
La législation impose à l'employeur de former, informer et consulter ses travailleurs sur les points relevant des domaines de la santé et de la sécurité. La pleine participation va plus loin que l'obligation de consultation. Les travailleurs (via leurs représentants) sont impliqués dans la prise de décisions.
Pour obtenir une bonne participation, l'employeur et les travailleurs:
- communiquent;
- se font confiance et se respectent;
- prennent en compte l'avis de chacun;
- sont à l'écoute des préoccupations des autres;
- discutent des problèmes au moment opportun;
- décident ensemble;
- partagent des avis et des informations.

Que devez-vous faire?
Le travailleur doit assumer ses responsabilités en matière de santé et sécurité au travail. Concrètement, que faut-il faire:
- prenez soin de votre sécurité et de votre santé mais aussi de celle des autres personnes présentes sur le lieu de travail;
- coopérez activement avec votre employeur sur les questions de sécurité et de santé;
- suivez les instructions données pour travailler en sécurité et utiliser correctement les équipements, outils, substances;
- signalez à votre supérieur les risques en matière de sécurité et de santé.

Participez!
L'échange d'informations et d'idées permet d'améliorer l'environnement de travail.
- Signalez tout événement compromettant la sécurité et la santé et soumettez des suggestions pour améliorer la situation;
- posez des questions et faites des suggestions lorsque vous en avez la possibilité (p.ex. pendant les réunions, les discussions en équipes, les formations, les entretiens individuels);
- appliquez les enseignements reçus durant les formations à vos tâches quotidiennes;
- participez à toutes les initiatives de consultation (p.ex. enquêtes, systèmes de suggestions, concours sur les questions de sécurité);
- rejoignez des groupes de réflexion portant sur la sécurité et la santé au travail;
- prenez part aux essais lors de la sélection d’équipements de protection individuelle;
- contribuez à la rédaction d'articles, de dossiers, de brochures sur la santé et la sécurité.

Signalez les accidents mais aussi les quasi-accidents
Vous devez signaler les accidents mais aussi les quasi-accidents ou les incidents.
L'accident se définit comme un événement indésirable et soudain donnant lieu à un dommage et/ou à une lésion.
Le quasi-accident est, tout comme l'accident, un événement indésirable et soudain mais ne générant ni dommage ni lésion. L'usage veut que l'on définisse également un quasi-accident comme "un accident n'ayant pas causé d'incapacité de travail". Quelques exemples de quasi-accident:
- une pièce métallique se détache d'une structure sans causer d'autres dégâts;
- un outil tombe à proximité de techniciens occupés au niveau inférieur;
- un employé trébuche sur le fil du téléphone sans se blesser;
- un ouvrier glisse sur une flaque d'huile mais se reprend et ne tombe pas.

Communiquez systématiquement les "quasi-accidents"
Malgré l'absence de lésion ou de dommages, il est toujours intéressant de signaler les quasi-accidents ou les incidents. Ces évènements sont représentatifs des risques du métier et fournissent des informations pouvant améliorer votre sécurité et celle de vos collègues. Ils permettent dès lors aussi de comprendre pourquoi certaines mesures de sécurité sont mises place.

 

: Objectif Prévention 04/2013