Obligation de sécurité: lors d’un ‘team building’ aussi

Un manager français a été licencié pour avoir incité ses collaborateurs à marcher sur du verre brisé lors d’un team building en décembre 2014. D’abord portée devant la Cour d’appel,  l’affaire arrive finalement devant la Cour de cassation, la plus haute autorité judiciaire en France. La Cour a rendu son arrêt le 23 octobre 2019[1]: elle confirme le licenciement du manager pour ‘manquement à ses obligations en matière de sécurité et de santé’.

: preventActua 02/2020