L’Inspection du travail luxembourgeoise en 2020

L’Inspection du travail et des mines (ITM) luxembourgeoise, chargée du contrôle des conditions de travail et de la sécurité au travail au Grand-Duché, a présenté son rapport d’activités 2020. Un gros effort a été réalisé pour augmenter les effectifs présents sur le terrain.

Activités 2020: quelques chiffres
En 2020, l'Inspection du travail luxembourgeoise a reçu 54.236 requêtes d’intervention, dont un peu moins de 5% (2.484) concernaient la sécurité au travail. Les autres requêtes étaient liées aux conditions de travail (durée, contrat, congés, licenciement, salaire,…). L'ITM a en outre effectué 12.728 contrôles, dans différents domaines (voir tableau 1).

 

Tableau 1 - Répartition des contrôles de l'Inspection du travail luxembourgeoise (2020)

Détachement

4333

Contrôles fermetures chantiers

3207

Contrôles ‘Covid’

2102

Visite de chantiers

1491

Droit du Travail

1060

Sécurité et santé au travail

318

Travail clandestin

84

Accidents, incidents, dangers imminents

75

Travail illégal

54

Traite des êtres humains

4

 

Crise sanitaire
En mars-avril 2020, lors du premier confinement, les services d’inspection ont réalisé 3207 visites pour s’assurer qu'aucun chantier ne fonctionnait. En outre, de mi-mars à fin décembre, l'ITM a effectué 2102 contrôles spécifiques dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Elle a veillé à ce que les mesures soient appliquées tant par les employeurs que par les salariés et ce, dans tous les secteurs économiques.

Travailleurs détachés
Les inspecteurs du travail ont aussi contrôlé les travailleurs détachés œuvrant au Grand-Duché. Crise sanitaire ou pas, près de 140.000 travailleurs (à peine moins qu'en 2019) avaient été envoyés au Luxembourg en 2020 pour y effectuer des missions temporaires. Ces travailleurs, tout comme leurs employeurs, doivent se plier aux règles luxembourgeoises en matière de droit du travail. Un contrôle sur trois s'est soldé par une amende: "Il s’agit d'entreprises qui tentent de ne pas faire de déclarations ou qui équipent mal les ouvriers qu'elles envoient, d'où ces sanctions", explique l’Inspection du travail.

Nombre d’accidents
Le nombre d’accidents déclarés en 2020 (581, dont 4 mortels) a augmenté de près de 25% par rapport à l’année précédente. L’Inspection a constaté une hausse des accidents liés aux travaux en hauteur et à l’utilisation d’échafaudages (sur chantier ou au sein même des entreprises) et décidé d’être encore plus vigilante sur ce point. Le nombre d’accidents déclarés est d’ailleurs le plus élevé dans le secteur de la construction (voir tableau 2).

 

Tableau 2 - Répartition par secteur des accidents du travail déclarés en 2020

Transports

30

Services et nettoyage

31

Santé

39

Administration

67

Commerce

72

Industrie

88

Autres

93

Construction

161

Total

581

 

Effectifs
En 2020, l'administration luxembourgeoise a poursuivi l'accroissement de ses effectifs. Résultat: au 31 mai 2021, l’effectif atteint est de 92 inspecteurs du travail, dont 64 sur le terrain (à titre de comparaison, en 2017, il n’y en avait que 19). Il y a également 39 inspecteurs stagiaires. La période de formation dure entre un et deux ans.

Orientations futures
Pour le ministre du Travail, l'Inspection doit continuer à augmenter sa présence sur le terrain et gagner en efficacité dans son rôle de conseil. Le ministre aimerait également qu’elle se penche davantage sur les problèmes liés au harcèlement moral et au télétravail. Il a en outre annoncé que ses services préparaient un texte de loi pour que l'Inspection du travail puisse être en mesure d'intervenir au domicile d’un travailleur, s’il y exerce une mission professionnelle.

Sources: gouvernement.lu (1,2), wort.lu, lequotidien.lu

: preventMail 26/2021