Guide ventilation: purification de l'air

Dans la version 2.0. de son guide Recommandations pour la mise en œuvre pratique et le contrôle de la ventilation et de la qualité de l'air intérieur dans le contexte de la pandémie de Covid-19[1], la Task Force Ventilation du Commissariat Corona a développé le volet Purification de l’air. L’utilisation de systèmes de purification de l’air, en complément de la ventilation, permet de réduire davantage le risque de contamination.

Application
La purification de l'air peut être appliquée lorsque le débit de ventilation visé n'est pas totalement réalisable ou, en complément, dans un espace suffisamment ventilé. En effet, en éliminant ou inactivant les aérosols potentiellement contagieux, la purification de l'air limite le risque de contamination. La purification de l'air peut être assurée au niveau central dans le système HVAC ou via des purificateurs d'air mobiles.

Captation ou inactivation
La purification de l'air peut se faire par captation (capture des particules contenant potentiellement le virus – p.ex. filtre HEPA, précipitateurs électrostatiques ou electrostatic precipitator - ESP) ou inactivation (les micro-organismes sont pris dans un flux d'air, de sorte qu'ils ne puissent plus se multiplier ou se propager – p.ex. UV-C). Les types les plus indiqués pour réduire le risque de contamination par les aérosols sont les filtres HEPA et les précipitateurs électrostatiques (ESP)[2].

Fonctionnement
La ventilation évacue les polluants intérieurs (gaz, particules, micro-organismes) vers l'extérieur et fait entrer de l’air extérieur ‘frais’ qui fait baisser les concentrations des polluants à l’intérieur.
Les purificateurs d'air captent, filtrent ou inactivent des polluants spécifiques, mais n'agissent pas sur tous les polluants: par exemple, les technologies de purification de l'air, pertinentes pour le Covid-19, n'ont pas d’effet sur les polluants gazeux. Les purificateurs d’air ne font donc pas baisser le taux de CO2 dans le local.

Choix
Lorsqu’on opte pour la purification de l’air, il faut identifier les polluants présents (ou pouvant être présents) dans l’air intérieur pour pouvoir choisir l’appareil qui les élimine le mieux. Ces appareils doivent purifier directement l'air intérieur: s’ils ne purifient que l'air extérieur frais (supposé exempt de virus), ils ne sont pas vraiment utiles.

Bruit
Le bruit émis par les systèmes de purification de l’air provient principalement du ventilateur et varie donc en fonction du débit (attention: si le débit est peu élevé, la purification de l'air est peu efficace).

Placement
- Opter pour un emplacement aussi central que possible (ne pas placer à proximité de portes extérieures et de fenêtres ouvertes, ni dans le coin d'une pièce) avec suffisamment d'espace libre du côté de l'aspiration
- Mieux vaut prévoir, en fonction de la pièce, deux petites unités plutôt qu'une grande.

Entretien
Des filtres saturés et un appareil contenant beaucoup d’impuretés sont des éléments qui influencent l'efficacité de la purification de l'air (et même la consommation d'énergie dans certains cas). En outre, comme les filtres peuvent être contaminés, il vaut mieux, lors de l'entretien de l’appareil, porter un équipement de protection individuelle.

Débit de ventilation équivalent
Le Clean Air Delivery Rate (CADR) indique le débit de ventilation équivalent pouvant être assuré par cet appareil pour les particules fines (PM 2.5). Le CADR est exprimé en m³/h et doit être indiqué dans la documentation technique de l'appareil. Cette valeur CADR est généralement applicable à la position la plus élevée du sélecteur de vitesses de l’appareil.
Le débit nominal total (Qtot) est égal à: débit de la ventilation mécanique en m³/h (Qmech) + CADR

Le recours à la purification de l'air entraîne une diminution des concentrations d'aérosols ou de particules fines, mais ne génère pas une baisse de la concentration de CO2 (voir exemple).

 

Exemple:

Données: débit de 40 m³/h d'air extérieur - activité légère  => augmentation de la concentration de CO2 de 500 ppm).

On combine 25 m³/h d'air extérieur avec une purification de l'air correspondant à un CADR de 15 m³/h.personne: le débit équivalent d'air extérieur est de 40 m³/h (25 +15), mais l'augmentation de la concentration de CO2 est de 800 ppm.

 

Purification de l'air et suivi du CO2
Si l'on applique la purification de l'air en combinaison avec le suivi du CO2, il est important d'utiliser une limite CO2 corrigée: la valeur CO2 mesurée ne doit jamais être supérieure à 1200 ppm.

Exigences
Les appareils de lutte contre le Covid-19 doivent satisfaire aux exigences définies dans un arrêté ministériel en vigueur depuis le 28 mai 2021. L'arrêté s'applique aux systèmes destinés à une utilisation dans les espaces accessibles au public, spécifiquement mis en place pour limiter le risque de Covid-19. La liste des systèmes autorisés sur le marché et contrôlés pour utilisation dans les espaces fréquentés par le public est disponible sur le site du SPF Santé publique. Les deux types de systèmes (dans le système HVAC ou via des purificateurs d'air mobiles) sont repris dans l'arrêté ministériel.

 

Source: Recommandations pour la mise en pratique et le contrôle de la ventilation et de la qualité de l’air intérieur dans le contexte de la pandémie de COVID-19 - Task Force Ventilation - Version 2.0 - 12 juillet 2021

Lire aussi notre article Covid-19: Guide Ventilation

 

 

 

[1] Lire aussi notre article Covid-19: Guide Ventilation

[2]L'ESP peut aussi produire des sous-produits indésirables, comme l'O3 (ozone) ou l'OH (hydroxyde), généralement dans des quantités très limitées.
: preventActua 16/2021