Eurofound: Stratégies nationales en matière de travail durable

La Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound) a mené une enquête sur la manière dont les Etats membres entendent répondre, dans le cadre du vieillissement de la population active, à la nécessité d’un travail durable tout au long de la vie. Si la plupart des États Membres doivent encore insérer une approche globale du travail durable dans leur politique, les principales caractéristiques de cette approche sont déjà en place.

Une question politique importante
Les défis du vieillissement de la population en Europe sont encore accentués par une diminution de la population active et les suites de la crise économique (notamment: augmentation de formes précaires d'emploi et, souvent, contraction du nombre d'emplois). La participation d’un nombre plus élevé de personnes au marché du travail et, ce, jusqu'à un âge plus tardif est une question politique importante dans tous les États Membres de l'Union européenne.
Il est impossible de répondre à ces défis sans mettre la durabilité du travail au centre des préoccupations. Le travail durable signifie que les conditions de vie et de travail aident les personnes à trouver et conserver un emploi dans l'optique d'une carrière professionnelle plus longue.
Cela implique de créer des conditions de vie et de travail qui permettent aux travailleurs de conserver leur santé physique et mentale, leur motivation et leur productivité tout au long d'une carrière professionnelle plus longue. Cela implique également que la population active soit soutenue par une infrastructure sociale élargie, notamment des structures de garde d'enfants et des services de formation.

L’enquête
L'enquête d'Eurofound sur le travail durable analyse les lignes stratégiques nationales pour l'introduction du travail durable dans 10 États-membres de l'Union européenne. L'enquête examine la manière dont ces lignes stratégiques sont mises en pratique, si elles sont intégrées dans un ensemble cohérent et si elles sont complémentaires ou contradictoires.
Les politiques qui englobent le concept relativement récent de travail durable ont été relevées aux Pays-Bas, en Suède et, dans une certaine mesure, en Belgique. Dans les autres pays, on retrouve des éléments du travail durable dans des concepts tels que qualité de travail, travail décent et de qualité (Allemagne), équilibre vie privée/professionnelle (Pologne), emploi de bonne qualité (Lituanie) et qualité de vie au travail (Finlande).

4 dimensions de qualité de travail
Eurofound a défini 4 dimensions de qualité de travail nécessaires pour avoir un travail durable: perspectives salariales, perspectives de carrière, qualité intrinsèque de l’emploi et qualité du temps de travail. Ces 4 dimensions doivent se retrouver tant au niveau du poste de travail que de l’individu. Elles sont souvent transversales: par exemple, les politiques de marché du travail recouvrent le thème de l’inclusion, de la protection de l’emploi, des perspectives salariales et de carrière, de développement des capacités et d’équilibre vie privée/professionnelle. Ceci suppose que les actions entreprises doivent se situer tant au niveau général (qualité de travail) qu’à des niveaux plus spécifiques (p.ex. intégration dans le marché du travail).

Pas d’approches trop fragmentées
Pour rendre le travail soutenable, il faut pouvoir compter sur des politiques couvrant un large spectre de mesures ou offrant une réponse à une large palette de situations. Dans ce cadre, la coordination de ces politiques et l’interaction avec d’autres mesures est un défi de taille. Les approches, trop fragmentées, génèrent des zones lacunaires et incohérentes au sein des politiques développées.

Le rôle clé des partenaires sociaux
Le fait que les partenaires sociaux endossent un rôle important dans la recherche de stratégies visant un travail soutenable et un environnement de travail favorable est un facteur de succès significatif. Il faut cependant souligner que la réussite dépend aussi du cadre institutionnel dans lequel les partenaires sociaux évoluent et de l’espace de manoeuvre offert dans le contexte économique actuel.

Un cadre flexible
L’étude souligne que le cadre défini doit être suffisamment flexible pour assurer le développement de bonnes pratiques au sein des entreprises aussi. La réussite de ces politiques dépend non seulement de la mise en pratique des mesures gouvernementales et des conventions collectives mais aussi du développement de la participation et de l’écoute des travailleurs.

Le problème du genre
Le genre représente parfois un écueil dans les politiques de travail durable. Les femmes éprouvent alors plus de difficultés à bénéficier d’un travail durable. Dans d’autres cas, les politiques, encouragent, au contraire le partage équilibré des responsabilités et un meilleur équilibre vie privée-professionnelle.

Développement muselé par la crise économique
La crise économique a fait subir au marché du travail de nombreux changements. Ces  changements ont exercé une influence néfaste sur le développement de politiques de travail durable, qui n’est généralement pas prise en compte. La pénurie d’emploi rend les choses plus difficiles, en particulier pour les jeunes et les travailleurs âgés.

Le rapport de l'enquête est disponible sur le site internet d'Eurofound (en anglais): Sustainable work throughout the life course: National policies and strategies

 

 

: PreventMail 2016/31