Covid-19 et risques liés à l’oxygène

Les hôpitaux où sont traités des patients atteints de Covid-19 utilisent davantage d’oxygène. Cette situation augmente le risque d’accidents chimiques: en effet, l’oxygène est un puissant comburant et facilite grandement la combustion.

Risques liés à l’oxygène
L’oxygène est généralement transporté par des pipe-lines dans les grands ensembles industriels.  C’est également le cas dans les unités de soins intensifs des hôpitaux. De plus petits réservoirs existent pour les soins à domicile.
Il faut éviter que l’oxygène soit en contact avec des matières inflammables: un début d’incendie devient vite incontrôlable dans une atmosphère riche en oxygène. Le danger se présente surtout lorsqu’une fuite survient inopinément et que l’oxygène se retrouve dans l’atmosphère (cette situation se produit surtout lors du remplacement du récipient de gaz, elle est rare dans les usages de routine). Dans ces circonstances, tout contact entre l’oxygène et une graisse (vaseline, huile de graissage,…) engendre un danger d’incendie. La température d’auto-inflammation de ces graisses et matières apparentées est généralement assez élevée (autour des 300 °C), mais elle descend à mesure que la concentration d’oxygène augmente. Une simple étincelle peut alors provoquer une violente explosion.

Incendies liés à l’oxygène dans les hôpitaux
La hausse des besoins en oxygène dans les hôpitaux où sont traités des patients atteints de Covid-19 entraine aussi un risque plus élevé d’accidents chimiques. C’est pourquoi la dernière publication du bulletin Chemical Accident Prevention & Preparedness du Joint Research Centre traite des incendies liés à l’oxygène dans les hôpitaux. Le site de Beswic (Centre de connaissance belge sur le bien-être au travail) présente une série de liens vers diverses publications traitant des incendies liés à l’administration d’oxygène dans les hôpitaux.

Marquage des conduites
Vu le nombre de patients placés sous respirateur durant cette épidémie de coronavirus, il faut pouvoir adapter rapidement les lits existants et les équiper d’un système d’administration d’oxygène. Rapidité ne doit toutefois pas rimer avec manque de sécurité. En effet, des erreurs ou des négligences dans le marquage des conduites/raccords pourrait conduire à des situations très dangereuses.

Sources: beswic.be, Prevent

 

 

: preventActua 09/2021