Commerce de détail: pas de hausse du risque d'infection par le virus SRAS-CoV-2

Les travailleurs du secteur du commerce de détail ne courent pas un risque accru d'être infectés par le virus du SRAS-CoV-2. C'est la conclusion d'une étude allemande réalisée par l’Association professionnelle pour le commerce et la logistique (BGHW) et l’Institut fédéral pour la sécurité et la santé au travail (BAuA).

Etude
L'étude est basée sur une enquête menée auprès de plus de 300.000 travailleurs, l'analyse des données sur les maladies (fournies par l’assurance-maladie) et des données épidémiologiques. Elle indique qu'entre la mi-mars et la fin octobre 2020, environ 0,6% des employés du commerce de détail ont contracté le virus. Ce pourcentage est inférieur au pourcentage moyen pour la tranche d'âge correspondante dans la population générale (0,8%). On n’observe pas non plus de différence significative dans les sous-secteurs du commerce de détail, par exemple entre les magasins d’alimentation ouverts pendant le confinement et les autres magasins.

Efficacité des mesures de protection
Selon les chercheurs, ces résultats indiquent que les mesures de protection prises ont effectivement fonctionné. Les mesures prises consistaient en la pose de cloisons, la désinfection des mains, un nettoyage plus approfondi, le port de masques ou encore le traçage des contacts par l'entreprise elle-même.

 

 

: preventActua 07/2021